Depuis quelques années, les foyers français bénéficient d’une aide financière lors de la réalisation de travaux d’économies d’énergie et de rénovation de logement. Le financement émane des organismes gouvernementaux, environnementaux ou privés. Pour l’année 2018, nombreuses subventions sont encore au rendez-vous. Elles permettent aux particuliers bénéficiaires de réduire leurs dépenses.

Découvrez l’ensemble de ces aides et les avantages qui les accompagnent.

LES PRIMES ENERGIE POUR DES TRAVAUX GRATUITS

Le principe de la prime énergie consiste surtout à encourager les consommateurs à réduire leurs dépenses en énergie. Pour ce faire, PrimesEnergie.fr propose des primes énergie pour financer vos travaux d’économies d’énergie, qui doivent être réalisés par un artisan RGE.

Se présentant sous la forme de remboursement, cette aide permet aux bénéficiaires de récupérer une grande partie de la somme investie dans la réalisation des travaux. L’avantage avec la prime énergie, c’est qu’il est possible de récupérer jusqu’à 100 % les dépenses engagées.

LE CRÉDIT D’IMPÔT ET LES AIDES D’ANAH

L’Etat et divers établissements publics comme l’ANAH (Agence nationale de l’habitat) offrent aussi des aides notables. Pour commencer, il y a le CITE ou Crédit d’Impôt Transition Énergétique qui permet de baisser jusqu’à 30% le montant des dépenses. Seulement, il est uniquement valable jusqu’à la fin de l’année 2017. Le gouvernement a également lancé le Coup de pouce économies d’énergie.

C’est une prime qui pourrait avantager 45% des ménages français. Son montant varie en fonction des travaux à faire. Il est égal à 50 euros si le projet consiste à installer un émetteur électrique à régulation électronique, à 100 € dans le cas d’une mise en place de programmateur pour radiateurs électriques, à 800 € en cas d’installation d’une chaudière à haute performance énergétique et à 1.300 € en cas d’installation de chaudière au bois de classe 5.

Enfin, il y a également la subvention attribuée par l’ANAH aux particuliers qui accomplissent des travaux de rénovation afin de lutter contre la précarité énergétique ou pour optimiser l’autonomie d’une personne qui a perdu sa mobilité. Les conditions d’éligibilité sont les suivantes : les bénéficiaires doivent utiliser le logement comme leur résidence principale durant 6 ans et ils doivent léguer les travaux à un professionnel certifié.

LES DISPOSITIFS FISCAUX

Divers avantages fiscaux sont aussi accessibles aux particuliers qui projettent de concrétiser des travaux énergétique pour l’année 2018. On cite entre autres le TVA à taux réduit ou à 5,5%. Il est accessible lors de la réalisation de travaux d’isolation thermique ou bien d’amélioration de la qualité du chauffage. Ce dispositif fiscal est aussi censé amortir les dépenses.

Les propriétaires, les locataires et les occupants à titre gratuit peuvent en tirer profit à condition de respecter les conditions d’éligibilité ainsi que quelques exigences techniques. Il existe en effet une performance minimale à atteindre à la fin des travaux. Il faut également parler du taux de TVA réduit de 10%, de l’éco-prêt à taux zéro qui est valable jusqu’au mois de décembre 2018 ainsi que des divers dispositifs de défiscalisation notamment de la loi Malraux. Cette mesure fiscale est destinée aux propriétaires de bâtiments anciens. Elle est censée les inciter à rénover les biens immobiliers suivant des cahiers de charge précis et de les mettre en location.